Le Việt Nam d'hier et d'aujourd'hui

La légende des fleurs de sarrasin ou tam giác mạch

Grains de sarrasin

La légende des fleurs de sarrasin (tam giác mạch)

Fleurs de sarrasin
Sarrasin (F. esculentum) en fleurs.
La famille des polygonacées ne forme pas de calice à proprement parler. Les tépales assument à la fois la fonction des sépales et des pétales. La couleur des fleurs varie du blanc au rose soutenu. La variété ‘Darja’ présentée ici conserve longtemps son coloris rose.
Photo: Peer Schilperoord.

En ce temps là, les habitants des régions montagneuses du Nord-Tonkin vivaient principalement de riz et de maïs.

Selon une légende, au début du printemps, deux fées descendaient sur terre pour aider les cultivateurs à semer du riz et du maïs. Quand les semailles étaient faîtes, les paysans ne savaient que faire des cosses restantes dans le panier, alors ils les jetaient dans les ravins. En été, après la récolte, la nourriture était abondante, la vie était simple et heureuse.

Mais,  il advint une fois, que la récolte fut mauvaise. Chaque soir, les villageois devaient sauter le dîner, se coucher le ventre vide.  Dès l’automne, la nourriture manquait cruellement.
Désespérés, les habitants du village se mirent en quête d’une nourriture quelconque. Alors qu’ils étaient descendus dans le ravin, quelle ne fut leur surprise de voir de petites fleurs roses et blanches couvrir les pentes des montagnes de leurs couleurs resplendissantes.

Fleurs de sarrasin – Tam giac mach – Province de Ha Giang

En observant ces belles fleurs, ils remarquèrent une petite graine triangulaire, derrière les pétales roses. Après que les fleurs fussent fanées, ces graines étaient devenues noires. Poussés par la faim, les villageois prirent le parti de les cuire et de les manger. À leur grande satisfaction, les graines avaient aussi bon goût que celles du riz ou du maïs. Ainsi, ils furent rassasiés.

Graines de sarrasin
Graines de sarrasin

Parce qu’elles avaient poussé, pensaient-ils, à partir des cosses de riz et de maïs, les villageois pensèrent qu’il s’agissaient de céréales  1. Ils lui donnèrent donc le nom de tam giác mạch, tam giác signifie triangle et mach est un suffixe pour les céréales.
Le sarrasin est aussi connu au Vietnam sous les noms de mạch ba góc, lúa mạch đen, sèo, kiều mạch. Il appartient à la famille des Polygonacées à laquelle appartient aussi la rhubarbe (Chi Đại hoàng).
Le sarrasin de Tartarie ou « blé noir fourrager »(Fagopyrum tataricum, mạch đắng, gọi khổ kiều mạch) est aussi cultivé à Dong Van et Ha Giang 2.


Ce texte est vérifié (niveau orthographe, typographie et style) par les participants à la formation de Correcteurs d’édition.
Merci de nous signaler toute erreur qui aurait échappé à leur vigilance ou pour tout autre commentaire à ce sujet.
Contact

  1. Le sarrasin (Fagopyrum esculentum), est une plante à fleurs, annuelles, de la famille des Polygonacées cultivée pour ses graines destinées à l’alimentation humaine comme animale.
    Malgré son nom courant, en France, de blé noir, ce n’est pas une espèce du genre Triticum, ni même une graminée. Il ne contient pas dépourvu de gluten, il est parfois qualifié de pseudo-céréale.

    Toujours en France, il est connu sous divers noms communs : sarrasin ; blé de barbarie ; blé noir ; bucail ; carabin ; renouée sarrasin ; mais également froment noir dans certains textes du Moyen-âge.

  2. Un coin d'un champ de sarrasin à Lu Than
    Un coin d’un champ de sarrasin à Lu Than, une commune du district de Si Ma Cai dans la province de Lao Cai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *